Casse-tête chinois : et bien c’est toujours autant le bordel

Bon, on va essayer que ce ne soit pas le bordel. On avait laissé Xavier à Saint-Pétersbourg (ou bien Paris ou Londres, c’est le bordel je vous dit), amoureux fou de Wendy. On le comprends, elle est vraiment pas dégueu la petite anglaise. Donc, quand Casse-tête chinois commence, voilà que Xavier est à New-York, en train de se marier avec une chinoise, et il a deux enfants. Bon, Wendy est bien la maman des enfants et on apprend vite comment ils ont rompu… En fait, même si j’ai beaucoup de sympathie pour Xavier, je la comprends un peu Wendy. Il est franchement casse-couille à se prendre la tête tout le temps, sur tout et sur rien (bien souvent sur rien). Mais bon on l’aime bien alors on est un peu triste quand même, surtout que la séparation est vraiment rapide pour un couple qui est resté 10 ans ensemble. Niveau professionnel, il a réussi à devenir écrivain, Wendy a l’air de pas trop mal s’en sortir aussi (vu l’appart’ qu’ils ont à Paris…). Et Isabelle et Martine sont toujours dans le tableau.

Casse-tete-chinois-Cécile-de-France-Romain-Duris-Kelly-Reilly-Audrey-Tautou
Et puis je sais pas, Romain Duris il a quelque chose que j’aime bien, vraiment…

Bon, je ne vais pas vous raconter tout le film, sinon, ça n’aurait aucun intérêt. J’ai bien aimé. Déjà, la joie de retrouver des personnages qu’on connait, dont on se sent assez proche (finalement un peu comme Bridget Jones quoi). Ensuite, la joie d’avoir un nouveau Klapisch (parce que moi j’aime beaucoup fort Klapisch et même que je l’ai déjà rencontré en vrai, oui oui). Bref, j’y allais dans de TRES bonnes dispositions. J’avoue que le début se traîne un peu à mon goût mais je me suis vite laissée prendre par le récit. Et quel bonheur de retrouver la mise en scène de Klapisch ! A chacun de ses films, il y a cette patte, cette façon si particulière de filmer, de composer les plans qui fait qu’on sait tout de suite qu’il est derrière la caméra. Les images sont rythmées, la musique habille le tout avec justesse, le montage est ingénieux… J’ai apprécié, au début du film, de revoir des images de Xavier dans les deux premiers films aussi, ce qui donne toute la mesure de l’évolution du personnage comme de l’acteur.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé ce film et je vous le recommande si vous avez aimé les deux premiers volets !

Publié par

lnleforestier

J'ai attrapé le virus de l'écriture il y a bien longtemps, depuis je n'ai jamais réussi à m'arrêter... et je suis même devenue journaliste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *