Le travail c’est la santé ?

Dans le monde dans lequel nous vivons, être au chômage est mal vu.

Si on n’a pas de travail, c’est qu’il y a quelque chose de louche, qu’on ne veut pas occuper notre place dans la société, qu’on a choisi de ne rien faire, de vivre avec des aides de l’Etat (et accessoirement de continuer à vivre chez nos parents à l’approche de la trentaine…).

Et puis bon, quand on est jeune, on en rajoute une couche, c’est bien connu, les jeunes sont fainéants, ils ne veulent pas travailler, ils ne pensent qu’à s’amuser, ils ne cherchent plus à s’insérer dans l’entreprise, ils papillonnent…

Fichue Génération Y.

Ca peut paraître un constat un peu amer. En fait, le souci, c’est que j’ai tellement intégré ces normes que lorsque j’étais au chômage, alors même que j’ai eu la chance de ne pas y rester très longtemps, je culpabilisais… J’ai un peu de mal à mettre toutes ces réflexions en ordre.

Est-ce que le fait de vouloir à toute force avoir un emploi rémunéré est naturel ou culturel ? N’aurions nous pas plein de possibilités qui s’ouvriraient à nous si nous pouvions vivre sans être soumis au besoin de gagner de l’argent ? J’ai conscience que j’en suis au degré zéro de toute forme de réflexion et que bien d’autres ont pensé à ça avant moi, et bien mieux. Mais après tout, vu ce que de nombreuses personnes publient sur le net, pourquoi ne pas le faire à mon tour ?

Publié par

lnleforestier

J'ai attrapé le virus de l'écriture il y a bien longtemps, depuis je n'ai jamais réussi à m'arrêter... et je suis même devenue journaliste !

3 réflexions au sujet de « Le travail c’est la santé ? »

  1. C’est un bon début de réflexion 🙂
    Si cela peut t’aider, voici plusieurs articles :
    http://jcfrog.com/blog/je-serais-tellement-plus-utile-au-chomage-emploi-hasbeen/
    http://www.marianne.net/Incroyable-le-travail-inutile-existe-aussi-dans-le-prive_a200057.html
    http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/09/11/09005-20130911ARTFIG00384-comment-la-societe-produit-des-metiers-inutiles.php

    Pour avoir bossé 10 ans comme potiche sous-payée, puis potiche informaticienne sous-payée, je suis assez heureuse de l’avoir fait, mon petit burn-out, finalement.

    Bises !

    1. je me dis que j’ai une chance énorme de faire actuellement un boulot que j’adore, raisonnablement payée, dans un environnement sympa. Le seul plus qu’il me manque c’est d’être embauchée définitivement et pas en CDD…

      Merci pour les liens, je vais aller lire ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *