L’objectivité n’existe pas

Quand j’ai passé mon entretien d’embauche à la Manche Libre, le rédacteur en chef adjoint m’a posé une question à laquelle je réfléchis depuis un petit bout de temps. Je ne me souviens plus vraiment de la formulation exacte, mais il m’a demandé si je pensais être objective.

Sauf que, je ne pense pas que l’objectivité existe dans le journalisme. Quoiqu’on écrive, quel que soit le sujet sur lequel on est amené à s’exprimer, résultats sportifs, compte-rendu de conseil municipal, présentation d’un artiste, on n’est jamais objectif. Parce que le fait d’utiliser un mot plutôt qu’un autre n’est jamais anodin, il y a tout un tas de facteurs qui entrent en ligne de compte.

Je ne suis surement pas la première à m’exprimer sur le sujet, et d’autres le feront sans doute mieux. Je ne suis pas sociologue ou philosophe, je me contente de livrer ce que je pense sur le sujet à partir de ma petite expérience personnelle (et puis bon, j’aime parler de mon métier, l’égocentrisme de la blogueuse, tout ça).

J’avais ça en tête après avoir lu les sujets du bac philo (celui de la série L notamment, « Interprète-t-on à défaut de connaître ? »), et j’avais envie de le partager avec vous ! Pour en revenir au sujet qui nous occupe aujourd’hui, plutôt que d’objectivité, je pense qu’il faut parler, pour le journaliste, d’honnêteté intellectuelle.

Voilà, on ne peut pas être totalement objectif, mais on peut s’efforcer de rester toujours honnête et en quête de la vérité dans notre travail. Et, finalement, cette quête d’honnêteté peut s’appliquer à tous les métiers (bon sauf ceux de truand et de comptable, mais c’est un peu la même chose).

Publié par

lnleforestier

J'ai attrapé le virus de l'écriture il y a bien longtemps, depuis je n'ai jamais réussi à m'arrêter... et je suis même devenue journaliste !

Une réflexion sur « L’objectivité n’existe pas »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *